• Facebook
  • Twitter
  • Google +
None

La maison

La maison - Erik McNicholl

Mes beaux-parents sont décédés l’année dernière dans un accident de voiture, et ma femme est leur seule héritière. Une fois passé le choc initial de la brutalité de l’évènement, Marielle a dû se rendre à l’évidence, ce genre d’évènement a des conséquences pratiques indéniables.

L’aspect émotionnel est difficile pour une seule personne, je peux lui offrir mon support, mais certainement pas de la même manière qu’un frère ou une sœur le pourrait. Le déménagement de la maison a pris des semaines, il a fallu trier toutes les affaires personnelles des parents de Marielle, mais aussi tous ses souvenirs d’enfance. Nous y allions les soirs de semaine après le travail, et y passions nos weekends. Une fois décidé que nous allions vendre, garder, entreposer en attendant de prendre une décision et que la maison était vide, il a fallu attaquer les démarches administratives.

Nous avons décidé de ne pas garder la maison, trop pleine de souvenirs. Après avoir stoppé l’eau, l’électricité, la livraison de courrier et toutes ces choses matérielles, nous avons pu mettre la maison en vente. Marielle était très émotionnelle à ce sujet, et ne voulait pas vendre à quelqu’un qui allait immédiatement la modifier, ou pire encore la démolir pour reconstruire.

S’en est alors suivi une recherche de candidats potentiels, les agents immobiliers ne comprenant pas les motivations de Marielle, et ne recherchant que vendre au plus offrant. Après quatre mois de recherches et une trentaine d’acheteurs potentiels, la perle rare s’est enfin présentée en la personne d’un couple en attente de leur premier enfant, tombés amoureux de la maison dès le premier regard.

Rassurée par le fait que sa maison d’enfance, la maison de ses parents serait entre de bonnes mains, Marielle a accepté le fait que sa maison d’enfance, la maison de ses parents serait entre de bonnes mains, Marielle a accepté leur offre, pourtant inférieure à d’autres que nous avions reçues. L’important est que Marielle soit satisfaite, ceci était important pour elle et fait aussi partie de son travail de deuil.

Tout ceci n’est pas terminé pour autant, nous avons maintenant une quantité phénoménale de meubles à caser dans notre petite maison, ainsi que tous les meubles que nous avons entreposés « en attendant ». Il va falloir prendre une décision, et Marielle ne souhaite pas s’en séparer. Il me semble que la seule solution qui s’offre à nous est de déménager dans une maison plus grande.

À propos de l’auteur :

author

Joueur de poker, je parcours la planète pour jouer dans les plus grands tournois de poker au monde. Je n'ai pas encore réussi à gagner le plus gros montant accordé à ce jour, mais j'y travaille. J'aimerais vous raconter ici toutes les aventures que je vis partout dans le monde. Les cultures différentes auxquelles je dois m'adapter, les personnes merveilleuses que je croise et celles avec qui je partage mon quotidien. J'espère que tous mes billets sauront vous divertir autant que j'aurai du plaisir à les écrire.