Un cadeau à mon retour - Erik McNicholl
Erik McNicholl

Joueur de poker, je parcours la planète pour jouer dans les plus grands tournois de poker au monde. Je n'ai pas encore réussi à gagner le plus gros montant accordé à ce jour, mais j'y travaille. J'aimerais vous raconter ici toutes les aventures que je vis partout dans le monde. Les cultures différentes auxquelles je dois m'adapter, les personnes merveilleuses que je croise et celles avec qui je partage mon quotidien. J'espère que tous mes billets sauront vous divertir autant que j'aurai du plaisir à les écrire.

Un cadeau à mon retour

Un cadeau à mon retour - Erik McNicholl

La fin de semaine dernière, en sortant de mon rendez-vous pour un Traitement canal Boisbriand, j’ai décidé d’aller ouvrir mon chalet pour l’été. L’hiver, je dois le fermer, car il n’est pas bien isolé, et il n’y a pas d’électricité, ni d’eau courante. Tout fonctionne au gaz, et j’amène des gros bidons d’eau. C’est très confortable, et j’adore cela. Parfois, je me dis que je pourrais faire entrer l’électricité, mais à chaque été, je me dis que je vais attendre à l’année prochaine, car finalement, je suis bien ainsi. Le fait que j’y vais juste les fins de semaine, je n’ai pas besoin de réfrigérateur, car une glacière suffit. Je cuisine sur le poêle à bois, et toutes mes lumières fonctionnent au gaz. La toilette est une traditionnelle bécosse, comme dans le bon vieux temps. Tout ça me convient très bien, je trouve cela dépaysant et relaxant. Ça me sort du confort de mon domicile en ville. Ma femme aime moins cela, elle me met de la pression pour moderniser le chalet. Souvent, elle ne vient pas avec moi, surtout s’ils annoncent de la pluie, car elle trouve ça ennuyant sans télévision, ni Internet. Mais bon, ça ne me dérange pas, je ne suis pas encore prêt à le moderniser.

À mon arrivée, j’ai eu la surprise de trouver des petites souris dans le chalet. Plusieurs familles de rongeurs ont fait de mon chalet, leur domicile. Ils ont fait un peu de dommage, mais rien de très grave. J’ai mis des trappes à souris, j’en ai attrapé quelques-unes, mais sans plus. Je déteste les souris, je veux sortir ça le plus vite possible. J’ai appelé une entreprise qui pourrait s’occuper de les faire fuir, mais les employés ne se déplacent pas jusqu’à mon chalet. Aussi, j’avoue que l’accès est plutôt difficile. Le gars de l’entreprise m’a tout de même référé à une autre compagnie qui serait en mesure de venir dans mon coin. Je vais régler ça dès cette semaine. Je ne l’ai pas dit à ma femme, car il ne voudra plus y mettre les pieds pour le reste de l’été. Elle a une phobie de ces rongeurs.

Une fois que cela sera réglé, le chalet sera prêt pour la saison. Le terrain a été préparé, la glace sur le lac est fondue,  le quai et le canot sont sortis, etc. Le premier party de famille officiel sera à la mi-juin. Tout le monde amène leur tente, et on profite de cette belle nature.